Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2013 6 31 /08 /août /2013 15:27

 

 

"Une bibliothèque devrait être, à mon sens, un lieu vivant de lutte contre l'isolement, un endroit de socialisation et de volonté de transmettre."

Mounira, 47 ans, Danseuse

Partager cet article
Repost0
17 novembre 2012 6 17 /11 /novembre /2012 18:22

 

 

 

Allez! Après la bonne nouvelle de la retraite du père Georges, on se remémore des souvenirs d'enfance et on attend la suite avec impatience.


 

 

 

 

Oui, je suis très heureux que ce bon Georges ait laissé la main, même s'il s'agit de Disney, car les futures oeuvres StarWars ne pourraient pas être pires que les deux derniers "chef d'oeuvre" qu'il nous a pondu (sans parler de la sodomie d'Indiana Jones). Au passage, si c'est un univers qui vous plait, j'attirerais votre attention sur les livres (édités chez Fleuve Noir) concernant les épisodes II et III, bien plus riches que les films dont ils sont issus.

 

 

 

 

http://d24w6bsrhbeh9d.cloudfront.net/photo/5899475_700b_v1.jpg

 

 


Partager cet article
Repost0
29 septembre 2012 6 29 /09 /septembre /2012 09:49

 

 

 

 

Petits Pieds

 

 

 

 

Aaaaah, ces douces merveilles que l'on découvre le matin au réveil. Que ce soit dans la poésie de quatre copains de champ, des bougres de voyous comme pas permis, que ce soit les rayons aveuglants du soleil passant en travers d'mes volets pétés ou qu'on se rend compte finalement qu'il y a bien des personnes qui savent parler avec la grâce des fées. Nous sommes tous à la quête d'une Muse pour nous combler dans le quotidien. Je dois avouer que j'en ai croisé plusieurs, mais celle, ô merveille des merveilles, qui me transmet toujours de sa magie à chacune de ses apparitions... Qu'il est plaisant de se sentir en paix, l'instant d'une brève lecture, et de se voir balloter à travers de tumultueuses vagues temporelles dans des souvenirs agréables, ou dans une rêverie délicieuse. Je barbote sous les cordes puissantes d'une guitare qui, petit à petit, regagne son nom. Marmotte à la folie pernicieuse, je me complais dans la vadrouille, mon cuir brûlant de cette couleur caramélisée. Plaisir des mains, plaisir des pieds, il suffit d'un grain de poussière dans les yeux pour éternuer bien au-delà de la tour des anges. Ô esprit des terres, souffle moi dans la justesse de ton corps, ces mots éternels à en bafouer mon imagination orageuse. Et toi, ô esprit des mers et des océans, que tes balades d'amour viennent me saisir pour m'emporter au milieu de tes flots amourachés.

 

 

 

 

http://fc03.deviantart.net/fs70/i/2012/262/c/d/relaxed_by_yngvemartinussen-d5f9o79.jpg

 

 

 

 

Je me ferais l'avocat du diable, comme les témoins des anges.

 

 


Partager cet article
Repost0
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 17:20

 

 

 

http://fc07.deviantart.net/fs70/f/2012/032/a/f/imaginary_world_by_qaz2008-d4o5m9o.jpg

 

 

 

 

(fredonne) " Trois p'tits chats, trois p'tits chats, trois p'tits chats-chats-chats...


- Oh ! Bonjour madame ! Je me présente : Ishmir, marchand de lunes. Souhaiteriez-vous éclairer vos nuits d'une belle lune en sucre ou bien d'une délicieuse lune de miel ? N'hésitez pas. Non ? Une autre fois peut être. Parlez-en à vos amis. Au revoir. Hey ! Bien le bonjour monsieur ! J'aperçois de bien ravissantes créatures à vos bras. Une petite lune dorée pour agrementer vos folles nuits de son halo divin ? Une lune argentée peut être ? Elle provoque d'époustouflants reflets sur le miroitement de l'eau. Pensez donc à votre éblouissante compagnie, monsieur. Je peux voir d'ici toutes les étoiles qui pétillent dans leurs yeux. Il n'est pas bon de laisser un ciel étoilé sans lune, mon ami. Eeeet adjugez, vendu ! Monsieur, vous êtes un bien gentilhomme. Que dis-je ?! Un gentleman ! Au plaisir.


- Approchez mesdames et messieurs ! Ishmir, marchand de lunes. Bonjour mademoiselle ! Ooooh, mais quel sourire ravissant. Que peut le vieil Ishmir pour vous ? Vous souhaitez un nouvel astre pour une soirée romantique. Et bien, mademoiselle, vous êtes descendue sur la bonne planète ! Voici, pour vous, ma toute dernière création : la lune du lendemain... Fabriquée à partir d'extraits de comètes et saupoudrée de poussière de Vénus, elle promet une nuit torride, garantie sans fausses promesses, car, voyez-vous, la Dame de l'Amour tient toujours ses promesses. Merci bien, mademoiselle ! Bonne soirée !


- Allez ! Approchez mesdames et messieurs ! Ishmir, marchand de lune ! Lunes au rabais comme lunes luxuriantes, mes étagères fourmillent de vos plus grands désirs - hé oui, mesdames et messieurs - j'ai bien dis, je l'affirme, de vos plus grands désirs. Bonjo... oui, oui, excusez moi monsieur, je chuchote, je chuchote... que puis-je pour vous ? Vous souhaitez... ? Vous êtes vraiment sûr de vous ? Vous savez que les Obscures auront toujours des effets secondaires sur l... ? Bien, bien, comme vous vous voulez. Vous n'avez jamais entendu parlé de moi, cela va de soit. Bien. Vos crédits, voilà, adieu...


- Hum... Allez ! Approchez mesdames et messieurs ! Ishmir - non monsieur, les soucoupes volantes sont plus loin -, marchand de lunes ! Ni trop courtes, ni trop chères, mes lunes possèdent cette magnificence propre aux reines de Dulcinée ! Aaaaah, bonjour petite mademoiselle ! Que bon vent t'a soufflé jusqu'à mes étagères ? Tu cherches une lune d'anniversaire pour ta maman ? Oh, quelle belle âme charitable que voilà ! Oui, je possède des lunes d'anniversaires. Légèrement fantômatiques mais fières, leurs doux murmures arc-en-ciel supplombent de leurs vers joyeux et chatoyants les plus grandes fêtes d'anniversaire jamais orchestrée par l'Homme. Tiens, voilà pour toi, petite. Continue de rêver ! Bye bye !


- Allez mesdames et messieurs ! Approchez ! Approchez ! Ishmir, marchand de lunes, enchanteur des nuits les plus sombres, grand magicien de soirées étoilées ! Comment monsieur ? Si la lune du... ? Ah ! Mais c'est un grand plaisir de vous rencontre, mon bel ami. Un client cultivié ! Bien des surprises viennent frapper à ma porte aujourd'hui ! Je suis bien cet Ishmir là. Je t'avouerais, mon ami, que je suis très, très fier de cette lune si. J'avais réussi à faire fondre du bronze dans les volcans solaires avant d'y veiner de l'argent de Saturne et de l'emmitoufler dans un feuillage d'automne aux reflets d'un brun orangé captivant. Alors, avez-vous écouté leur version des Trois petits chats ? Ah, quel merveille que cette cent quatre-vingt-et-unième représentation du Grand Opéra de Junon. J'en ai encore les larmes aux yeux. Oui, bonjour madame. Comment devient-on marchand de lunes, dîtes-vous ? C'est une bonne question. J'aimerais vous dire, comme certains, que ce fut mon père qui m'en enseigna le métier, mais - et même si d'une certaine manière ce fut le cas - je n'ai pas eu cette chance. Non, mon défunt père était fromager. Néanmoins, il était aussi un peu sorcier, et un peu astrologue, et un peu un phénomène aussi. Il m'avait toujours affirmé : Fils ! Comme un bon fromage se doit de clôturer un repas, une lune se doit d'émerveiller les contemplatifs la nuit. Oui, oui, à sa façon, mon défunt père était un sage. Mais ma vocation pour les lunes naquit un soir de nuit noire, lorsqu'avec un garçon-clown, nous fûmes virer à grands coups de pompes hors d'une taverne terrienne - drôle de planète - Des astres qui tournoyèrent autour de nos cabôches, ne manquait que la lune. Aaaah, madame, quel grand malheur se fut ! Depuis cette soirée, j'ai quitté le cirque pour me lancer dans l'élaboration et le commerce de lunes ! Voici mon histoire, madame !


- Oh, rebonjour mon ami amateur de musiques ! Ah, vous aussi aimeriez bien connaître le fameux procédé de création lunaire ? (rire) Souhaiteriez-vous devenir un futur concurrent, monsieur ? Oh, mais non. Ne faîtes pas cette tête, voyons. Je plaisantais. Et bien, si certains vous diront qu'il faut être moitié aventurier, moitié scientifique, moitié magicien, et moitié fou, et bien, croyez moi, croyez moi pas mesdames et messieurs, je vous répondrais simplement - foi d'Ishmir! - que je me contente de rêver. "


Partager cet article
Repost0
24 août 2012 5 24 /08 /août /2012 18:30

 

 

Kingdom Come, par Mark Waid et Alex Ross, nous projette dans le futur de l'univers DC. L'intrigue se déroule des années après que Superman, suivi par ses collègues originels, ait décidé de ranger sa cape et de se couper du reste du monde. Un désastre causé par la nouvelle génération de méta-humains va l'obliger à sortir de sa retraite pour leur apprendre la signification moral de la Justice. Tous ne souhaitant pas suivre le chemin "vieillot" de Superman, une confrontation éclatera entre les deux groupes, alors que, dans l'ombre, Lex Luther et Bruce Wayne (alias Batman) uniront leurs forces pour affronter la menace des méta-humains sur l'humanité.

 

 

http://2.bp.blogspot.com/_WHnAa49LmXU/TTBecXscCaI/AAAAAAAAABE/HwB3TPNqe7Y/s1600/6ezyqh.jpg

 

 

Allez ! Je comptais faire quelques critiques mais en avait jamais pris le temps. Ce sera, maintenant, chose faite !

Ce comics, dont j'ai trouvé les références complètement par hasard en surfant sur le net, est sans aucun doute l'un des meilleurs que je n'ai jamais lu. Après une très belle préface écrite par Elliot Maggin, nous sommes directement plongé dans le récit. On devine donc que les explications sur le pourquoi du comment ne viendront donc qu'au fur et à mesure de l'histoire, sous forme de flash back. Nous suivons donc le pasteur Windsor McCay, guidé à travers le temps et l'espace par le Spectre, qui assistent en tant que juges à la fin d'une époque. Même si l'idée que les références religieuses soient, encore une fois, purement chrétiennes me chagrine, je dois dire qu'elles sont plutôt bien introduites : le pasteur doute sur ses capacités à raviver l'espoir des fidèles de sa paroisse et, ainsi, sa foi envers son dieu s'en retrouve chamboulée. Le Spectre apparaît et lui explique rapidement le rôle qu'il aura dans cette histoire, lui-même ne pouvant intervenir - malgré tous ses pouvoirs - car son point de vue n'est déjà plus assez humain. De mon point de vue, que ce soit Dieu ou une autre entité cosmique qui l'envoie, le fait de choisir un pasteur comme juge - que ce dernier doute ou pas - en dit déjà long sur sa vision de l'humanité... bref, tous les deux arpentent les strates temporelles en suivant les visions apocalyptiques du pasteur pour leur donner du sens. La place du super-héros dans la société terrienne est tout à l'honneur dans ce récit, car, ici, ces derniers sont considérés comme des dieux. Eux-mêmes se revendiquent comme tels, si bien que l'humanité, harassée par cette surveillance omniprésente, est de plus en plus inquiète quant à la place qu'elle occupe sur sa propre planète. Superman et sa Ligue de Justice décident et leur retour, d'abord vu avec espoir, finit par semer encore plus de trouble parmi les esprits mortels. Nous avons donc là, grâce à la vision d'un homme de foi, toute une réflexion sur la notion de divinité. Sans vouloir trop rentrer dans les détails, nous pouvons constater que Superman a vraiment des difficultés à s'accorder à son rôle de demi-dieu, il se sent puissant mais ses épaules d'acier croûlent sous les responsabilités et des réflexions qui le hantent depuis son retrait. La présence, toujours aussi virulente, de Wonder Woman comme bras-droit (elle remplace ce bon vieux stratège de Batman) renforce le côté tragique de la situation. Car on sent dès les premières pages que l'ambiance est bien plus sombre dans ce récit, la patte graphique d'Alex Ross nous conforte dans cette idée que la fin sera dramatique. En effet, ce roman graphique (car il s'agit bien de ça finalement) est entièrement peint ! Alors, quand on en a pas l'habitude, ça fait vraiment bizarre - les détails sont présentés d'une manière tout à fait différente - mais ça devient vite magnifique à lire et contempler. Je n'ai jamais passé autant de temps à regarder une planche ! Ce choix artistique donne tout son sense à l'intrigue. Les peintures présentes les sur-humains sous des traits divins, si bien qu'on finit par les voir, nous aussi, comme tels. Ils occupent la place des figures mythologiques régnant depuis l'Olympe, les détrônant même de part leur puissance incommensurable. Superman, survolté, se retrouve sans plus aucun adversaire susceptible de lui résister... ou du moins, le pense-t-on :)

En bref, un comics à lire absolument si le monde des super-héros nous fascine. Au niveau du graphisme, il est parfait. La narration, un délicate à suivre de temps en temps, nous rythme dans un véritable récit à nous couper le souffle sur la place des humains et des méta-humains. C'était le recueil qu'il me manquait pour comprendre la totalité de la notion du super-héros.

 

 

Partager cet article
Repost0
23 août 2012 4 23 /08 /août /2012 14:30

 

 

Malgré toutes mes envies et tous mes rêves, je ne parviens pas à y rester accrocher. Alors quoi ? Devrais-je faire de ma vie cette sublime vagabonde croisée au bord de la route ? Cette idée serait-elle si tentante que j'en serais effrayé ? Je vis pour la simplicité des gestes et des paroles, au calme loin de tout ce bruit amplifiant mes migraines. Ce n'est pas faute d'avoir essayé... grands dieux non ! Je n'ai même fais que ça, à défaut de m'ouvrir réellement sur la seule voie  qui me convienne. Qu'attends-je ? Mon sac est prêt. Ainsi que ma hache et mes lanières de viande séchée. Tous les jours, je me poste derrière la fenêtre, puis sur le toit, puis contre le muret du champ voisin, et je contemple des minutes ou des heures durant l'horizon. Toujours aussi magnifique, envoûtant.


Ce soir, le ciel se transforme en véritable phénomène céleste. Le couché de soleil a bordé les nuages d'une couleur violette reposante. Je reste là, tout prêt d'un petit feu, à écouter le silence du monde, loin, si loin de l'absurdité maladive du monde moderne. Si je ne veux pas de ce monde, dois-je quand même m'y confronter ? Je ne m'y sens plus attaché depuis longtemps et, plus les années passent, plus mes racines se font volages. A croire que la destinée me réserve encore quelques petites surprises avant de se tourner vers quelqu'un d'autre.


Je n'ai nuls mérites et ne veux aucun remerciement. J'attends juste qu'on me lache la grappe lorsque je ferais mon choix. C'est déjà assez dur d'avoir l'impression d'être sans cesse l'obligé de quelqu'un d'autre. Il est temps de regarder au-delà des murs gris de la civilisation pour aller regagner les plaines.


Cesse donc de grogner dans ta caverne l'ours...

   

 

 

http://fc07.deviantart.net/fs71/i/2011/219/6/1/melody_by_val_mont-d45raaf.jpg

Partager cet article
Repost0
2 août 2012 4 02 /08 /août /2012 20:48

 

 

 

 

Ton corps de braise...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

http://fc02.deviantart.net/fs71/i/2012/117/4/b/love_don__t_let_me_go_by_sandymanase-d4xpmvr.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

... frémissant de plaisir.

 

 

Partager cet article
Repost0
30 juillet 2012 1 30 /07 /juillet /2012 23:57

 

 

 

 

 

 

 

Lentement, doucement, tel ce capitaine égaré quelque part entre les étoiles, je rentre en guerre.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Partager cet article
Repost0
27 juillet 2012 5 27 /07 /juillet /2012 16:40

 

"Bohémiens autant qu'mat'lot

Fils de rien, tantôt enfants d'salauds

Puisqu'on a l'choix selon l'château

Fils de rois sur le pont d'un bâteau."

 

 

 

 

http://th01.deviantart.net/fs70/PRE/i/2012/191/c/8/appenzellerstatt_by_00angelicdevil00-d56q7aw.jpg

 

 

 

Mes pieds se traînent dans la poussière. Le soleil brûle la rétine de mon oeil unique. Ma cape n'est plus qu'un vague souvenir, ses lambeaux flottent sous la brise matinale du Déserts des Murmures. Je marche, seul, depuis une éternité. Le temps, la vie, la mort...aujourd'hui, tout cela n'a plus aucune importance pour moi. Les dieux m'ont accordé le "don". Alors depuis, j'erre sans but à travers la surface du monde. J'ai croisé le chemin des Dunes. Debout sur le dos d'une fourmi, elles se sont voilées la face devant mon tronche de borgne. Hargneuses et dangereuses filles du désert, elles se sont jetées sur mon canasson et l'ont emporté vers les sept racines. Ma vie de vagabond m'a emmené jusqu'aux bouts du monde, en passant en travers de toutes les civilisations. J'ai assisté à la chute de la Tour, à la naissance des oiseaux de pluie, au chant des marins des Mers du Sud, à l'évasion spectaculaire du Nécromancien, à la construction de l'Empire de Destinée ; j'ai vu tant de choses et rien n'est encore terminé. Je suis le chroniqueur d'un monde qui se bat contre son destin.

Partager cet article
Repost0
13 juillet 2012 5 13 /07 /juillet /2012 14:14

 

 

 

Empathie n. f. : capacité de tout un chacun de perdre son individualité dans les émotions

                            d'autrui.

 

 

 

 

 

http://fc03.deviantart.net/fs71/f/2011/291/1/0/10ecf48effaa6ec2c0be6a2b90a45185-d4d709e.jpg

Partager cet article
Repost0